Pollution et automobile, y-a-t’il vraiment corrélation ?

Pollution et automobile, y-a-t’il vraiment corrélation ?

La pollution atmosphérique fait aujourd’hui à Paris et dans l’Europe 60 fois plus de morts que l’insécurité routière. Cette pollution est la cause de nombreuses maladies pulmonaires, comme les pneumonies, les bronchiolites, les rhinites, mais aussi de maladies cardiaques, comme des tachycardies ventriculaires, des AVC et des infections du myocarde. A Paris, La Maire de la ville Anne Hidalgo blâme les voitures, ces engins de morts cracheurs de particules fines et de dioxyde de carbone. Les mesures prises contre ces voitures vont alors de soi, interdiction progressive des voitures à essence, circulation alternée, jours sans voiture dans toute la capitale… Mais tous ces événements anti-autos sont ils réellement efficace contre les pics de pollutions meurtriers ? Et sinon, que faire pour endiguer le nombre croissants de morts dûs à la pollution atmosphérique ?

48000. C’est le funeste nombre de victimes de l’air vicié de Paris. La faute à quoi donc ? Sont-ce les particules fines, le monoxyde de carbone, le soufre ou je ne sais quelle composante cancérigène aérienne ?

Et bien la réponse à cette question reste un mystère. On attribue à la pollution un nombre de morts de maladies respiratoires, cardiovasculaires ou de cancer, mais le fait est que déterminer la cause de ces décès est extrêmement difficile. Les cancers du poumons sont à cette heure la principale cause de mort en France. La plupart de ces décès sont dus non pas à la pollution, mais à la cigarette. La France, grand aficionados de ces tiges à cancer font les frais de leur surconsommation de ces drogues licites.

De plus, cette fumée de cigarette est dangereuse pour le fumeur, mais pour le jogger en bonne santé qui n’as jamais tiré une latte de sa vie sur une cigarette. En effet, plus de 2000 microgrammes de particules fines se trouvent dans la fumée des tabacs les plus légers, contre 85 microgrammes dans celui de l’air à côté du périphérique parisien.

L’ensemble des moteurs diesel sur la planète polluent 2 fois moins que l’ensemble des cigarettes fumées chaque jour.

Et malgré toutes ces études, les fumeurs ne sont pas blâmés en france, contrairement aux automobilistes. On pointe du doigt volkswagen mais pas Marlboro. A quand des mesures anti tabac dans la lutte contre la pollution ? A quand les enquêtes sur les grands producteurs de cigarettes ?

Bien sur il ne faut pas minimiser le rôle des automobiles dans la pollution, mais la maire de la capitale aurait tout intérêt à revoir ses décisions. La circulation alternée par exemple, a prouvé son inefficacité. Mobiliser les forces de l’ordre afin de contrôler les plaques d’immatriculation des voitures, perdre du temps à verbaliser des resquilleurs qui, du fait, polluent tout de même, mais avec une amende et pénaliser arbitrairement une partie de la population sont des facteurs qui jouent en défaveur de la mesure. On a vu dans d’autres pays des mesures de bien plus grande efficacité voir le jour. A Londres par exemple, la mise en place d’un péage à l’entrée de la ville a permis une très nette réduction de la circulation dans la ville.

Mais la France est le pays de l’état providence, le pays où la réussite et la richesse est mal vue. Une mesure excluant donc les plus pauvres (en effet, seuls les conducteurs aisés peuvent se permettre de payer un péage deux fois par jour) serait mal vue, et ferait sûrement baisser notre chère dirigeante de la capitale dans ses précieux sondages.

Les voitures sont donc la cause d’une partie de la pollution atmosphérique parisienne, mais elle n’est certainement pas le premier facteur. La cigarette, les usines, les centrales énergétiques de tous types ne sont pas innocents.

Bonjour, Je m’appelle Laura et je suis journaliste de presse. Ma passion ? Ecrire des articles sur tout types de sujets !

Laura

Bonjour, Je m’appelle Laura et je suis journaliste de presse. Ma passion ? Ecrire des articles sur tout types de sujets !

More Posts

Laura

Bonjour, Je m’appelle Laura et je suis journaliste de presse. Ma passion ? Ecrire des articles sur tout types de sujets !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *